Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Repaire des Joueurs

Le Repaire des Joueurs

C'est le blog de l'association Le repaire des joueurs à Saint Jean d'Illac. Elle a pour but de faire découvrir, partager des moments de convivialité et de plaisir autour des jeux, en proposant des soirées jeux deux fois par mois.

iki

Publié le par Christian Bièche
Publié dans : #Soirée Jeux, #janvier, #2023, #iki

Pour cette première soirée avec galette et boissons, c'est l'époque, pas mal de monde pour débuter cette nouvelle année ludique. 4 tables il y avait longtemps 😀

Sur notre table, une parti d'iki , jeu que je voulais tester depuis longtemps car il avait une bonne réputation au Repaire.

Malheureusement nous avons patouillé dans les règles et notre démarrage a été très laborieux.

J'ai finalement décidé de me mettre à l'explication des règles en suivant le manuel car je ne connaissais pas et tout n'était pas clair 😉 Bon "évidemment" comme nous avions perdu pas mal de temps, j'ai loupé une petite phrase qui a eu quelques conséquences sur la partie. Nous avons donc joué avec des règles "maisons" sans le vouloir 😏 Quand on déplace son oyakata on peut faire 2 actions sur la case d'arrivée. Celle de la boutique et celle d'un des ouvriers placés. du coup on peut avoir plus de ressources et on gagne beaucoup plus de choses. Nous avions limité à 1 action soit l'action de la boutique soit l'action des artisans 😭Merci à Sophie qui a repris les règles pour vérifier ce point de règle car elle trouvai à juste titre notre partie pas très dynamique.

Du coup, je vous renvoi au compte-rendu de partie de la dernière partie d'Iki pour les règles que je vais compléter avec ce qu'il a manqué pour effectuer une partie plus facilement la prochaine fois. J'avoue que je trouve la règle pas très claire quand il s'agit de reprendre la lecture pour refaire une partie sans tout lire dans le détail. Un peu fouillis quand même.

http://lerepairedesjoueurs.over-blog.com/2022/01/la-soiree-du-27-novembre-la-partie-d-iki.html

Quelques photos de la partie.

 

 

 

différentes vues du jeu en cours de partiedifférentes vues du jeu en cours de partiedifférentes vues du jeu en cours de partie

différentes vues du jeu en cours de partie

Le plateau joueur. J'ai choisi la stratégie collection de poissons ce qui m'a permis de ne pas terminer le dernier

Le plateau joueur. J'ai choisi la stratégie collection de poissons ce qui m'a permis de ne pas terminer le dernier

Le plateau d'Anais qui termine vainqueur de quelques points. Beaucoup de cartes personnages.

Le plateau d'Anais qui termine vainqueur de quelques points. Beaucoup de cartes personnages.

La soirée du 7 janvier

Les scores finaux. Pas si mal par rapport aux autres parties jouées malgré notre manque de transactions. 

Un bon jeu au final. Plus dynamique probablement et moins long si on applique 2 actions par transaction, du coup ce n'est que partie remise. on est tous prêt pour une autre partie.

Pendant ce temps sur les autres tables, nous avions :

Laurent qui est revenu avec Marie nous souhaiter la bonne année avec une version améliorée de Dune imperium et Challenger.

Laurent a convaincu Raphaël et nos nouveaux joueurs Rémi et Aurélie de joueur à dune.

une partie épique probablement avec du beau matériel.

Je laisse les joueurs de ces tables faire leurs commentaires et nous donner éventuellement les gagnants.

Dune une bataille pour l'épice
Dune une bataille pour l'épice

Dune une bataille pour l'épice

Pendant ce temps, Claire, Romuald, Jérôme et Lucette font une partie de Living forest.

Voir les règles sur notre partie de Novembre http://lerepairedesjoueurs.over-blog.com/2022/11/la-soiree-du-19-novembre.html

Et même temps, Elouan, Vincent, Christophe et Marie joue à Paper Tales et Challenger (un jeu de deckbuilding et de tournois individuels).

Et pour finir Takenoko.

Des images de challenger

La soirée du 7 janvier
La soirée du 7 janvier

Voir les commentaires

Publié le par Christian Bièche
Publié dans : #2021, #décembre, #paelo, #barrage, #7 wonders architecte, #iki

Pour cette dernière soirée de 2021, il y avait plusieurs parties en cours, d'abord barrage, piloté par notre ami jérôme, une nouvelle partie d'iki par Laurent (j'espère pouvoir y jouer une autre fois 😏) et notre partie avec un jeu coopératif, nouveau dans l'association Paleo.

Un jeu paléolithique avec un beau matériel. Beaucoup de classement en amont mais des sachets sont fournis en nombre pour cela.

 

Nous incarnons des troupes d'hommes de caverne qui devons reconstituer une fresque. Si nous y parvenons, la partie est gagnée, par contre si nous accumulons 5 crânes sur le plateau de nuit c'est perdu.

Les éléments du jeu : 

 

 

La soirée du 18 Décembre
La soirée du 18 Décembre

Image du haut les 2 premiers plateaux. En bas, le dernier plateau, la nuit.

A gauche, le présentoir artisanat, qui permet de récupérer des objets fabriqués. Au départ, la torche, le silex et la lance (utile pour tuer les mamouths).

Les cartes idée (en jaune) permettront de récupérer d'autres objets fabriqués en cours de jeu.

Ensuite, vient le plateau camp de base. Il contient les cartes de départ : Personnes, rêves, idées et quelques ressources en nourriture (5).

Enfin le plateau qui contiendra les cartes que l'on défausse durant la phase de jour.

La dernière image, en bas, c'est le plateau de nuit, avec en haut la fresque que l'on doit construire, 

La ligne des crânes quand on échoue et les cartes missions.

On voit 2 zones en rouge sur la carte, mission. 

On doit obligatoirement fournir, les ressources indiquées, ici 3 nourritures et 1 peau, sinon on place un crâne.

C'était une partie de découverte, on commence par le premier module (il y en a 10 combinables).

Première erreur de ma part, j'ai utilisé un seul module et il en faut 2 obligatoirement et donc 2 cartes missions à réaliser à chaque fois. Du coup, pas sûr de la réussite de la partie 😏 car les missions doivent être obligatoirement effectuées

 

Il y a 2 phases dans le jeu, une phase jour et une phase nuit.

1) Dans la phase jour, on joue les cartes de son deck jusqu'à la fin ou si on décide de se reposer sans utiliser le reste des cartes.

Les cartes de son deck sont des cartes action. 

Dans l'image du haut (carte bison en haut) dans ce que l'on appelle le cimétière, on a une carte action.

On voit 2 zones grise. La première, c'est 2 lignes de  choix. En fonction des ressources et symboles, on obtient une récompense différente. 

Les actions, demandent des symboles qui sont sur les cartes de personnages et souvent l'écart de certaines cartes de son deck.

Sur le bison, on voit, première ligne,  4 torches pour obtenir 4 nourritures ou 2 ème ligne, écarter 3 cartes et mettre le bison au cimetière (c'est ce que l'on a fait).

 

Sur les cartes personnages (les 2 cartes vertes en haut de la 1 ère image), on voit des coeurs et un crâne. A chaque blessure, on perd une vie jusqu'au crâne ou le personnage meurt 😢

Les cartes possédent des symboles, ce qui permet de fournir les ressources demandées pour la carte action.

 

Retour sur le bison, le deuxième encart gris, les 2 mains qui se joignent, c'est l'aide à 1 autre joueur. Quand un joueur nécessitte des symboles, un autre joueur peut l'aider s'il a dévoiler une carte action ayant ce symbole. Alors toutes les ressources de son groupe et donc les symboles de ses cartes s'ajoutent au joueur en cours, lui permettant de réaliser sa carte action. La carte du joueur qui aide est défaussée.

A chaque tour, les joueurs prennent 3 cartes de leur deck, en prennent 1, qu'il  repose face cachée. Puis tous les joueurs révélent leur carte. On remet les 2 cartes non jouées sur son deck sans en modifier l'ordre.

Les cartes sont choisies face cachées mais le dessin du dos de la carte aide pour savoir éventuellement ce qui peut y avoir quand on retourne la carte. Le plateau du camp de base donne quelques indications.
Un mamouth indiquera probablement la chasse d'un mamouth.

Les cartes rouges sont souvent des cartes danger, elles font souvent perdre des points de vie si on ne réalise pas l'action (qui ne rapporte rien 🤔) mais pas toujours.

2 ème petit erreur de ma part, si on défausse une carte rouge, on a obligatoirement une blessure.

C'est marqué dans la règle mais pas en gras !! Je trouvais justement que c'était une tactique pour sauter ces cartes en faisant exprés de défausser des cartes 😁 Et bien non. Du coup, pas si facile la partie. Pas sûr que j'applique cette règle la prochaine fois, elle ajoute beaucoup de blessures. A voir, car on n'aurait probablement pas réussi cette première partie.

2) la phase nuit.

Quand tous les joueurs ont passé ou ont fini leur deck. On passe à la phase nuit.

D'abord, on nourrit ses personnages. 1 nourriture par personnage. Pour chaque personnage non nourri, on place un crâne sur le plateau nuit.

Puis on fait les 2 missions, a chaque échec, un crâne. La mission est résolue par la tribu, mais pour les outils ont choisi qui paye....

En plus, on a des cartes dont la résolution se fait aussi de nuit .....

La fin de la partie.

 

 

 

 

La soirée du 18 Décembre

La fresque est réalisée. La partie est gagnée mais avec des règles ajustées par erreur 🙂

Un très bon jeu, avec une modulation des parties permettant un bon renouvellement.

La petite image de la partie de barrage. Marie semblait malheureuse à mi-parcours et Jérôme en tête.

Au final, Marie remporte la partie alors que barrage est réputé pour ne pas pardonner un mauvais  départ. Mais la famille Chambon est assez coutumière du fait 😁  

 

 

 

La soirée du 18 Décembre

Pour finir la soirée, nous terminons par une partie à 7 de 7 wonders architect.

Alors c'est comme 7 wonders mais en plus simple.

A chaque tour, on prend une carte à droite ou à gauche.

Les ressources récupérées permettent de construire sa merveille.

Quand la merveille est construite la partie s'arrête et on fait les comptes.

Il y a toujours les combats entre les cités voisines. A chaque bouclier posé, s'il posséde une trompette on retourne le pion colombe côté guerre. Quand toutes les colombes sont retournées, c'est la guerre. On compare les boucliers à droite et à gauche. 

Les gagnants marque 3 points.

Et bien sûr, la partie des sciences. 3 pions ronds verts offrant des avantages sont affichés, comme le montre l'image. On récupère obligatoirement un des jetons si on a 2 symboles identiques ou 3 symboles différents.

 

Un jeu plus simple, qui permet de faire une partie rapide dans l'univers 7 wonders toujours à 7 joueurs.

Un jeu sympa, parfait pour les nouveaux joueurs.

La soirée du 18 Décembre

Voir les commentaires

Publié le par Christelle
Publié dans : #2021, #soirée jeux, #iki

Durant cette soirée, Laurent, avait porté son nouveau jeu iki. Visiblement un très très bon jeu car tout le monde a apprécié cette partie.

Christelle s'est chargée de la rédaction du résumé de la partie avec les explications 😎

 

D'abord un petit visuel du jeu par lui même. Au centre la rue du marché.

La soirée du 27 Novembre : la partie d'iki
C'est Christelle qui écrit, 
Patricia, Romu et moi, nous nous laissons tenter par la nouvelle acquisition de Laurent : IKI version 2021 de Koota Yamada, un concept philosophique japonais.
Le jeu se déroule à Edo (ancien nom de Tokyo pendant la période Edo) dans le quartier de Nihonbashi, où se trouve le marché le plus animé de la ville. Nous incarnons des Edokko pendant une année entière à Edo pour veiller à la prospérité du quartier et au bien-être de ses habitants. Le but du jeu étant de cumuler le plus de IKI possible à la fin de l'année par différents moyens.
 
L'année commence. Une partie se déroule en 13 manches. Les 12 premières représentent les 12 mois de l'année répartis en 4 saisons et la 13ème, le Nouvel an.
 
Chaque mois se déroule en 3 phases :
1) Chaque joueur décide du nombre de cases qu'il souhaite avancer dans la rue en positionnant leur Ikizama sur la piste (1, 2,3 ou 4 cases) déterminant ainsi notre position dans le tour à jouer (1er/2ème/3ème ou 4ème).
L'ordre des joueurs pour choisir la position de sa Ikizama sera déterminé par l'avancement du marqueur feu de chaque joueur lors de la manche.
Iki = fleur de lotus les points de victoire.
Pour les déplacements, les sandales permettent d'avancer à raison d'une case par sandale donnée.
 (attention, on ne recule jamais, donc on avance toujours dans le sens des flèches)
Les joueurs placent son ikizama en fonction de sa position sur la piste de feu. Le plus avancé choisit sa place en premier. 
En cas d'égalité, le pion en haut de la pile commence en premier.
 
2) Lors de notre tour à jouer et selon nos ressources, on choisit de recruter un ouvrier ou de percevoir de l'argent. Puis d'avancer son Oyakata dans la rue du nombre de cases choisies avec Ikizama et effectuer des transactions.
Ces transactions nous permettent d'obtenir des ressources stratégiques selon la boutique où l'Oyakata s'arrête. Il est possible de récupérer comme ressources du riz pour nourrir les ouvriers, du bois pour des constructions de bâtiments, des sandales pour aller plus loin, des mons et des koban (pièces d'argent et d'or). Il est également possible d'obtenir directement des IKI, des produits (poissons, blagues à tabac) pouvant cumuler et multiplier les IKI en fin de partie ou encore des marqueurs feu pour s'en protéger. Et oui, au cours de la partie, il y aura 3 incendies aléatoires de forces croissantes.
Dans l'ordre de la piste des ikizamas de gauche à droite, chaque joueur : 
2.1) récupère 4 mons (argent du jeu) ou 1 personnage en payant le coût de la carte affiché sur le côté gauche.
2.2) se déplace et effectue des transactions sur la case boutique d'arrivée. On fait la transaction avec le boutique et/ou avec 1 des 2 personnages placés sur la boutique.
Si le personnage utilisé est celui d'un adversaire, il avance sur sa piste d'expérience.
Les personnages sont : 
l'oyakata, le grand pion qui se déplace de boutiques en boutiques
le kobun, l'ouvrier qui se pose sur les cartes personnages (4 par joueur)
l'ikizama,qui sert pour la piste de tour
 
Si l'Oyakata fait un tour de rue complet, l'ensemble de ces ouvriers montent en expérience. Un ouvrier doit accumuler en expérience pour rapporter plus de ressources jusqu'à qu'il parte à la retraite. Question stratégique car nous pouvons mobiliser uniquement  4 ouvriers sur le plateau, ce qui permet de le récupérer et un ouvrier à la retraite ne mange pas de riz !
 
L'expérience, c'est la piste sur la droite de la carte. Elle augmente avec certaines cartes personnage, ou quand un adversaire utilise la carte ou si on fait un tour complet. A chaque bilan de compte (fin de trimestre ou encore fin de saison, bref tous les 3 mois) permet d'avoir des bonus. Le bonus est celui au dessus de la case. A la fin de la piste le personnage (quand il est sur la dernière case), il part automatiquement à la retraite et est positionné sur son plateau de jeu par couleur. On récupère le kobun sur son plateau.
A chaque fin de trimestre, on récupère la valeur max de tous ses personnages retraités. ATTENTION le bonus avec 1 cercle rouge permet de récupérer 1 fois au moment de la retraite un jeton spécial et c'est tout.
De plus comme indiqué sur le plateau joueur on récupèrera lors du décompte final des points de victoire par type de carte différent.
 
3) La fin de manche. Celle-ci est différente selon le mois. 
  • Chaque mois : Il y a la mise en valeur des ouvriers non pris du mois et l'arrivage de 4 nouveaux ouvriers.

on place 1 mon sur les cartes personnages non récupérés

  • Chaque fin de saison (à la fin d'un trimestre) : le bilan des comptes, et gare à ceux qui n'ont pas suffisamment de riz pour nourrir ses ouvriers. Ensuite une nouvelle saison est mise en place avec de nouveaux ouvriers, poissons et blagues à tabac.


on supprime toutes les cartes personnages restantes de la saison précédente ainsi que tous les poissons, blagues à tabac et pipes restant actuellement sur le plateau

on dévoilent 4 ouvriers de la nouvelle saison et on place les poissons, les blagues à tabac et les pios pipes de cette nouvelle saison (au mois 12 on laisse les ressources poissons, pipe et tabac pour les transactions du nouvel an)

Ensuite on suit les icônes indiquées sur le plateau de jeu : 

1) On perçoit les revenus des personnages sur le plateau et les bonus de ceux à la retraite (mons, iki ou ressources)

2) on perçoit le bonus d'harmonie des boutiques.

Par groupe de boutique (4 plus les 4 centrales avec le +2), Si 2 personnages de même type dans le groupe (quelque soit le propriétaire) on marque autant d'iki que le nombre de kobun possédé  x par le nombre de carte perso, donc 4 max.

3) on nourrit ses personnages. 1 riz par perso sur le plateau des boutiques sinon le personnage meurt.

  • Les incendies (mois 5, 8 et 11) : de plus en plus fort, fatal si on ne s'en protège pas en cumulant des marqueurs de feu.
Les incendies sont super important dans le jeu car il supprime des personnages en jeu.
Au mois 5, 8, 11 il est marqué le symbole feu avec 5,8 et 10, ce sont les valeurs minimales à atteindre pour ne pas être atteint par le feu sur la piste du feu.
 
L'incendie débute dans 1 groupe de boutique (on prend 1 tuile feu au hasard et on révèle la couleur de la boutique. Il part du bord du plateau en se déplaçant de boutique en boutique vers le centre. La force de début correspond à la valeur 5, 8 ou 10 en fonction du mois et diminue de 1 à chaque nouvelle boutique.
(-3 à la boutique du centre).
On compare la force du feu en cours avec à son positionnement sur la piste feu. Si on est supérieur ou égal, le feu s'arrête, sinon la carte brûle et le feu poursuit avec 1 valeur de - 1 à la boutique suivante. 
 
 
Et que se passe-t-il au Nouvel An ? Le fameux 13ème mois bonus, nous pouvons déplacer notre Oyakata où nous voulons pour maximiser et capitaliser les derniers points de victoire.
Dans l'ordre de la piste incendie ou feu, on place son oyakata sur 1 boutique et on fait les dernières transactions.
 
Finalement on s'aperçoit qu'il y a plusieurs moyens de gagner des IKI pour remporter la victoire.
Les points de victoire comptabilisés à la fin sont :
  • les ikis sur la pistes des ikis (on peut avancer au cours du jeu)
  • les points pour les artisans # partis à la retraite - valeur sur le plateau joueur
  • le nombre de poissons différents - valeur sur le plateau joueur
  • points des pipes et blagues - on compte les points des blagues à tabac que l'on multiplie par 2 si on a récupéré au moins 1 pipe
  • les points des bâtiments construits
  • 3 points iki par koban (les pièces d'or)
  • 1 point iki par bois restant
  • 1 points iki tous les 4 mons
 
Après toutes les explications données par Laurent, nous entamons enfin l'année. Nous avons nos cartes de départ et c'est parti !!!
 
Nous démarrons tous timidement la partie pour comprendre les mécanismes du jeu avec les conseils de Laurent. Puis petit à petit chacun construit sa stratégie.
Erreur stratégique de Patricia qui a vendu ses sandales contre du riz lui empêchant de construire un bâtiment, celui-ci même qui sera pris par la suite par Laurent.
Et malheureusement, deuxième coup de malchance pour Patricia qui a subi le premier incendie qui carbonisa deux de ses ouvriers. La leçon fut acquise rapidement car elle s'est prémunie d'un marqueur de feu pour le prochain et ce fut de bonne augure.
Romu après quelques tours prend son envol à chaque bilan et prend la tête dans les IKI quasiment tout au long de la partie. Mais a essuyé deux incendies consécutifs et un coup de poker dans l'eau.
 
 
Remontada de Laurent sur les dernières manches grâce à un bâtiment lui donnant des IKI à chaque ouvrier nourrit en fin de trimestre (et oui celui pris au nez et à la barbe de Patricia) et termine premier avec 104 points, suivi de Romu avec 91 points. Patricia termine avec 84 points et moi 80 points.
 
 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog